Jeter en pâture un D.C et le tenir pour responsable?

Non, il n’est que le pion d’un système qui est bien plus grand que lui.

Je voudrai réagir à l’article (voir PJ à la fin de cet article) qui retourne le monde de la communication concernant le harcèlement moral et sexuel d’un directeur de création envers deux employées. C’est une bonne chose que cet article ait été écrit par deux hommes.
La misogynie est aussi exercée par des femmes de pouvoir, et elle est redoutable dans sa cruauté. A vouloir se comporter comme des hommes en suivant un modèle illusoire et obsolète, elles en oublie qu’elles sont femmes et ce que leur force féminine peut apporter à leur fonction. Ce Baptiste C. n’est certainement pas un sain, mais il n’est que le pion d’un système qui est bien plus grand que lui. La vraie question regarde la direction de ces structures qui entretienne cette culture malsaine. Quelle place la publicité occupe t’elle aujourd’hui dans nos société, est-elle encore valable sous la forme qu’on nous la propose? L’âge d’or de Mad Men est bien derrière nous, et je ne suis pas certaine que même à l’époque il s’agisse d’un modèle de grande vertue. Je souhaiterai recommander un ouvrage qui aborde le milieu de la publicité et de la créativité en général, avec une série de conseils simples et accessible à tout à chacun souhaitant appliquer une discipline de travail saine et constructive : Sacrés bons conseils (for people with talent) – George Lois.

Suite à la publication de ce post sur Linkedin j’ai reçu plusieurs mails d’encouragement et des reflexions qui amènent à se questionner:

LE DC DE L’ARTICLE : Je ne le connais pas et c’est vraiment pas ce qui m’importe, je parle plutôt du système de travail dans lequel la pub a évoluée et ce qu’elle est aujourd’hui. On ne parle pas assez des femmes au pouvoir et la répercussion que ça peut avoir sur une société.

TRAVAIL HOMME/FEMME : il devient facile d’associer les hommes de pouvoir à l’incarnation du mal quand quelque chose ne va pas. Je pense qu’il est évidement possible que les hommes et les femmes puissent travailler ensemble, c’est d’ailleurs ce qui nous fait avancer, seulement il faudrait repenser le système avec lequel nous travaillons ensemble.

JE TRAVAILLE DANS UN STUDIO OU UNE STRUCTURE INDEPENDANTE, CA NE PEUT PAS M’ARRIVER : La structure conditionne en effet beaucoup pour l’installation de cette atmosphère de travail. Mais c’est la personne qui est mise au pouvoir qui fait la différence, pas tant la structure professionnelle.